English Parents' Committee Association (EPCA), Montreal, Quebec
Shares

Le projet de loi 86 ne considère pas les inquiétudes des parents

Shares

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate
Montréal, le 14 décembre, 2015 – L’Association des comités de parents anglophones (ACPA) dénonce le projet de loi 86. Après un coup d’œil rapide, le projet de loi 86 donne l’impression d’une présence parentale plus importante au sein des instances décisionnelles de chacune des commissions scolaires. Mais après une analyse en profondeur, plusieurs clauses viennent atténuer les gains perçus.
En tant que parents, nous ne voyons pas en quoi la législation proposée aidera au maintien de la minorité d’écoles anglophones, qui sont reconnues pour avoir parmi les meilleurs taux de rétention et de succès académique au Québec.
Malgré le fait que l’ACPA ait rencontré le ministre de l’Éducation à deux reprises afin de discuter des problèmes de gouvernance, presqu’aucune de nos recommandations n’ont été prises en considération ou mises en place. En fait, une seule d’entre elles a été adressée, mais elle est atténuée par d’autres mesures introduites dans le présent projet de loi.
L’ACPA a l’intention de consulter ses comités de parents et comités de parents centraux membres afin de déterminer les actions à prendre à partir de maintenant.
L’ACPA se joindra à d’autres organisations communautaires anglophones pour agir de concert à ce sujet.

Source: Angelo Grasso
Directeur Général de l’ACPA (514) 778-3722
info@epcaquebec.org

About the Author epublication